Nutrition

Vegetarisme, veganisme, la conscience animale.

ChamoisfamilleAttention: L’idée n’est pas de faire culpabiliser les consommateurs de viande, mais de prendre conscience de l’impact de certains abus.

Depuis petits nous sommes touchés par la cause animale, c’est donc quelque chose de naturel chez nous, car nous avons une conscience , même si certains

 n’ont pas eu la chance d’être sensibilisés, notamment certains citadins, qui ont plutôt ‘habitude de voir la nourriture, ou les peaux de bêtes tomber du ciel sans connaître l’histoire.

Beaucoup d’entre nous avons appris via notre éducation ainsi que par les lobbyistes, que pour notre santé la consommation de produits d’origine animale est d’une importance capitale. Or des études ont démontré que non, au contraire, pour certains, la trop grande consommation de viande, ou de lait pourrait engendrer des soucis de santé.

Ajoutons à cela la souffrance ainsi que les problèmes environnementaux engendrés par l’industrie animale,  nous avons toutes les raisons pour nous documenter un peu sur cette nouvelle mode qu’est le végétarisme ou le veganisme.

Le passé :

Pendant longtemps l’homme a mangé de la viande de façon occasionnelle. En fonction de son environnement, une bête tuée nourrissait bon nombre de personnes pour une grande période. Ceux qui en avaient le plus besoin, et donc en consommaient le plus vivaient dans des endroits ou la nourriture végétale se faisait rare, ils utilisaient ensuite les peaux pour se réchauffer durant l’hivers.

A cette époque tuer un animal était alors un besoin et non un plaisir, c’était vital et sacré. Dans certains peuples, un véritable rituel en faveur de l’animal sacrifié existait, et existe toujours ainsi que pour chaque aliment que la terre nous fournit (la pachamama).

Puis est venu l’époque des rois, la viande est alors devenue une preuve de richesse.

Petit à petit consommer de la viande deviendra une banalité luxueuse.

Aujourd’hui :

Nous produisons une quantité exorbitante de produits animal , destinés aux grandes entreprises, et à la grande consommation. La plupart du temps, l’animal ne vivra jamais une vie normale, il sera enfermé, maltraité, gavé jusqu’à exécution afin de satisfaire de faux besoins humains (caprices de mode, friandise etc… des plaisirs absolument remplaçables).

Nous sommes désensibilisé au profit du business des grandes entreprises.

Afin de produire du lait, des millions de vaches (et autres animaux) sont enfermées dans de grands bâtiments et inséminées à la chaine. Leurs bébés seront récupérés immédiatement puisque le lait ne leurs est pas destiné, pour être abattus, tout comme leur parents lorsqu’ils ne seront plus exploitables, un procédé qui est devenu banal, normal, pour les exécutants, fermant les yeux sur l’émotif, c’est leur métier.

(Je ne parle ici nullement du fermier responsable que vous allez trouver, par exemple, en haute montagne, mais des grandes entreprises ressemblant plutôt à des camps de concentration pour animaux, qu’à la ferme de la petite maison dans la prairie)

Et ce n’est qu’un exemple de maltraitance animale parmi tant d’autres.

Du point de vue santé

Comparez vos intestins et vos dents avec ceux des autres espèces et vous verrez qu’ils ressemblent beaucoup plus à ceux des herbivores qu’à ceux des carnivores

  • Aucun d’entre nous, à moins d’être affamé ou drogué, ne se lancerait à corps perdu sur une bête pour la croquer, il s’y casserait d’ailleurs surement les dents.
  • La longueur de nos intestins est de 7 à 13 fois plus grande que celle de notre corps c’est la même longueur que celle de tous les animaux herbivore de notre planète contrairement à celle des carnivores qui ont des intestins beaucoup plus court, de 3 à 6 fois la longueur de leur buste. Ce qui explique pourquoi nous mettons du temps à digérer la viande, cela demande beaucoup d’effort à notre corps et le fatigue.

Imaginez qu’à l’heure actuelle beaucoup d’êtres humains ont pris l’habitude de se nourrir presque à chaque repas de viande, contre 1 à 2 fois par semaine recommandé il fût un temps. Qu’ils ne soient pas surpris de ressentir beaucoup de fatigue.

La surconsommation de viande, en particulier de viande rouge, tend à augmenter le risque de certaines maladies (comme le cancer du colon, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité ou le diabète de type 2) et plus généralement augmente la mortalité

Selon des statistiques, nombre de peuples ou de personnes végétariennes ont une durée de vie au dessus de la moyenne (je parle ici des personnes qui font attention à leur alimentation et hygiène de vie).

Ne vous inquiétez donc pas pour les nutriments que contiennent la viande et le poisson comme la protéine, dont nos muscles ont besoin, ils existent également dans le végétale.(Il faut savoir que l’homme n’a absolument pas besoin d’autant de protéine que cela, et que cela varie en fonction du gabarit et de l’activité physique. Trop de protéines inutilisées seront transformées en graisse.)

Liste non exhaustive de protéines végétales :

Les légumineuses,

Haricots rouges, lentilles, pois chiche, pois cassés

Les graines, noix

Courges, Soja, Noix du bresil, graines germés, amandes

plantes, légumes verts

Orties, spiruline, artichaut, avocats

– Les céréales

(Attention aux céréales riches en gluten qui sont très mauvaises pour notre santé.
En effet, le gluten (qui est principalement présent dans le blé) est toxique et inadapté à la consommation humaine, ce qui est maintenant scientifiquement prouvé.)

Favoriser le riz, sarrasin, Quinoa (Cette graine sacré des incas n’est pas réellement une céréale mais fait parti de la famille des Chénopodiacées tout comme les épinards)

Certains fruits secs :

Dattes séchés, Figues séchés

D’après L’Association américaine de diététique (American Dietetic Association), fondée en 1917, la plus grande association de nutritionnistes au monde, avec plus de 100 000 membres «Les alimentations végétarienne et végétalienne sont saines, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Ces alimentations sont appropriées à tous les âges, en particulier la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs.».1

D’un point de vu énergétique :

Imaginez que vous consommer la viande d’un animal détenu dans des conditions atroces, de façon inhumaine, vous consommez alors cette viande stressée, triste… vous offrez à votre corps du stress.

C’est un cadeau empoisonné.

L’impact ecologique :

L’impact écologique de notre alimentation n’est plus un secret, il est préférable de manger des aliments locaux, non-transformés, bio et… de réduire sa consommation en viande, devenir végétarien pourrait, dans certains cas, diviser par deux l’empreinte écologique alimentaire. L’industrie de la viande utilise d’énormes quantités de terres, d’eau et des combustibles fossiles, tout en produisant 18 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et d’autres formes de pollution.

Pour ceux que cela intéresse voici une source complète et intéressante sur ce sujet

http://www.vegetarisme.fr/pourquoi-etre-vegetarien/environnement/

Vegétarien, vegan et sportif :

Des athlètes aillant adoptés ce mode d’alimentation excellent dans de nombreuses disciplines (musculation, ultra-marathon, tennis, ski, boxe…) et prouvent qu’une alimentation végétale équilibrée est compatible avec une pratique sportive intensive, comme l’attestent les connaissances scientifiques actuelles.

Carl Lewis : Avec 9 médailles d’or olympiques, Carl était l’un des athlètes les plus connus des années 1980. Il a également établi un record du monde pour le saut en longueur en 1984. Carl a adopté un régime végétalien pour l’aider dans les sports et a continué durant sa retraite.

David Meyer : Deux fois champion du monde d’or de Jiu Jitsu brésilien.

Neil Robinson est le premier joueur de football vegan connu.

Le thriathlète vegan Rich Roll a été reconnu en 2009 comme étant l’un des “25 hommes les plus forts du monde” par le magazine américain Men’s Fitness

 Scott Jurek l’ultra-marathonien vegan a, entre autres, remporté trois fois de suite, en 2006, 2007 et 2008 le Spartathlon, une course de 245 km ayant lieu en Grèce.

Brendan Brazier  marathonnien vegan confirmé, champion canadien de l’ultra-marathon en 2003 et 2006. Il est l’auteur de plusieurs livres traduits en français, comme Vegan Power

Catra Corbett, végétalienne depuis plus de 20 ans, elle est probablement la personne qui a parcouru le plus de distance en course à pied au monde

Côté tennis, les sœurs Williams, également végétaliennes, ont remporté, entre autres victoires, le titre du double femmes à Wimbledon, en 2012.

Les Penseurs et la cause animale :

De nombreux grands penseurs ont écrit sur la cause animale :

Albert Einstein«Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne.»

Confucius«Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair.»

Leonard de Vinci «J’ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables.»

Voltaire «Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ?»  –   «Des barbares saisissent ce chien, qui l’emporte si prodigieusement sur l’homme en amitié ; ils le clouent sur une table, et ils le dissèquent vivant pour en montrer les veines mésaraïques. Tu découvres dans lui tous les mêmes organes de sentiment qui sont dans toi. Réponds-moi, machiniste, la nature a-t-elle arrangé tous les ressorts du sentiment dans cet animal afin qu’il ne sente pas ? A-t-il des nerfs pour rester impassible ?»

Jeremy Bentham : «Peut-être finira-t-on un jour par s’apercevoir que le nombre de jambes, la pilosité de la peau ou l’extrémité de l’os sacrum sont des raisons tout aussi insuffisantes d’abandonner une créature sensible au même sort. (…) La question n’est pas: “Peuvent-ils raisonner ?” ni “Peuvent-ils parler ?” mais “Peuvent-ils souffrir ?”»

«L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme, ressemble aux animaux frugivores, et en rien aux carnivores… Ce n’est qu’en déguisant la chair morte rendue plus tendre par des préparatifs culinaires, qu’elle est susceptible d’être mastiquée et digérée par l’homme chez qui, de la sorte, la vue des viandes crues et saignantes n’excite pas l’horreur et le dégout.» (Georges Cuvier)

Lamartine «Ma mère était convaincue, et j’ai gardé à cet égard ses convictions, que tuer les animaux pour se nourrir de leur chair et de leur sang est l’une des plus déplorables et des plus honteuses infirmités de la condition humaine; que c’est une de ces malédictions jetées sur l’homme par l’endurcissement de sa propre perversité. Elle croyait, et je crois comme elle, que ces habitudes d’endurcissement du cœur à l’égard des animaux les plus doux, ces immolations, ces appétits de sang, cette vue des chairs palpitantes, sont faits pour férociser les instincts du cœur.»

«Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, s’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n’avions pris l’habitude des fourgons où les bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en attendant l’abattoir.» (Marguerite Yourcenar)

«On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.»

Darwin «Peu d’hommes pourraient supporter pendant cinq minutes l’observation d’un animal se débattant, avec un membre écrasé ou déchiqueté.»

«La classification des formes, des fonctions organiques et des régimes a montré d’une façon évidente que la nourriture normale de l’humain est végétale comme celle des anthropoïdes et des singes, que nos canines sont moins développées que les leurs, et que nous ne sommes pas destinés à entrer en compétition avec les bêtes sauvages ou les animaux carnivores.»

Thomas Henry Huxley «L’homme vint avant la hache et le feu, il ne pouvait donc pas être omnivore.»

Emile Zola «La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser.»

Une nouvelle ère :

 Je ne demande pas à tout le monde de devenir végétarien ou vegan, et de ne plus jamais utiliser de matières issues d’animaux. Chacun son rythme, ses croyances et ses besoins.

Je vous demanderais, si possible, si cet article vous a sensibilisé à ce sujet et-ou convaincu, simplement, de faire un effort, pour vous, pour les animaux et la planète :

Réduire sa consommation de viande et choisir des produits de qualité si possible Bio (élevage en plein air, nourriture saine et Bio)

Minimiser les achats en matière animal et dans la mesure du possible faire attention à la provenance. Nous pouvons désormais nous habiller avec d’autres matières, tout en restant confort et mode. (Ce site vous proposera d’ailleurs bientôt des conseils mode vegan.)

Lançons nous, prenons conscience de notre mode de vie et de son impact dans le monde.

Par ce qu’ensemble nous pouvons faire bouger les choses.

Vivier Angèle, végétarienne à tendance vegan, tolérente et mouvante.

NB : Chaque jour en France, 3 millions d’animaux terrestres sont saignés dans les abattoirs et 40 millions d’animaux aquatiques sont mis à mort.

Lien d’une conférence à ce sujet :

3 thoughts on “Vegetarisme, veganisme, la conscience animale.”

  1. Bonjour. Très bon article, tout est dit. J’espère que nous serons plus nombreux dans l’avenir à avoir la conscience que la condition animale n’est pas respectée de nos jours…
    Bon appétit végétal !
    Sandra

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s